Vendre un diamant : comment s’y prendre ?


C’est un secret de polichinelle, les diamants sont des pierres précieuses très convoitées. Ils servent à la fabrication de bijoux et d’ornements de luxe. Étant des pierres de grande valeur, beaucoup sont prêts à payer une fortune pour en posséder. Dans ce contexte, la plupart des détenteurs espèrent tirer un gros profit à la vente. Mais pour y parvenir, il faut suivre certaines recommandations et connaître quelques informations essentielles. Voici comment s’y prendre pour vendre un diamant.

Estimer la valeur du diamant

Comme évoqué tantôt, un diamant a une immense valeur. En cas de possession, il faut donc éviter de le céder sans s’informer au préalable. En effet, lorsqu’on souhaite vendre un bien précieux tel un diamant, il faut bien planifier. Première chose à faire, estimer la valeur de la pierre. Cette estimation requiert l’observation d’experts. Pour en savoir plus sur la création de valeur d’un diamant, rendez-vous sur ce site.

L’estimation de la valeur de la pierre passe par l’appréciation de certains critères. En premier, le poids. Le poids du diamant s’exprime en carat. Un carat équivaut à 0,20 g. Pour calculer la masse totale, les spécialistes effectuent le produit du rayon et de la profondeur ainsi qu’un certain pourcentage (2,45 %). On a donc 2,45 % x PROFONDEUR x Rayon2. Il existe une forte corrélation entre le poids du diamant et son prix.

Autre critère considéré, la pureté. La pureté du diamant indique l’existence ou non d’inclusions (impuretés). Moins le diamant en présente, plus il est pur et plus il a de la valeur. On parle alors de diamants « Pure à la loupe » ou « Flawless ». Inversement, s’il possède trop d’impuretés, on dit qu’il est « piqué » et sa valeur s’en retrouve amoindrie.

La disponibilité est également examinée. En effet, il existe des diamants peu accessibles et très recherchés des acheteurs. La rareté est généralement liée à la couleur. Ainsi, les diamants les plus rares sont entre autres le diamant rouge, le diamant violet, le diamant bleu, le diamant orange, le diamant jaune, le diamant noir, le diamant brun et le diamant gris.

D’autres critères comme la taille et le degré d’intensité de fluorescence sont pris en compte. Ce dernier critère est vérifié par émission d’ultra-violet. Plus la fluorescence est élevée et plus le diamant perd de la valeur.

En outre, il est primordial que le vendeur ait en sa possession le certificat gemmologique de la pierre émis par une institution agréée (HRD, GIA…). Il s’agit de la carte d’identité du diamant. Sans elle, la vente risque d’être compromise.

Trouver le bon acheteur

Après avoir évalué le diamant, il faut maintenant trouver un acheteur fiable. L’option la plus rassurante reste celle des diamantaires. De nos jours, il existe des sociétés de diamantaires qui proposent des prix plutôt intéressants aux vendeurs. Cependant, il s’avère important de bien connaître la valeur de sa pierre avant de la leur proposer.

Les ventes aux enchères constituent la seconde option la plus sûre. Il suffira de proposer le diamant chez un commissaire-priseur qui en donnera une estimation avant de le mettre aux enchères. Le prix à la vente dépendra des personnes présentes le jour J et des commissions seront prélevées sur la somme.

Les détenteurs peuvent vendre (en derniers recours) leur diamant à des prêteurs sur gage ou sur internet. Mais attention ! Ces moyens de vente ne sont pas très conseillés du fait de manque de fiabilité ou des risques de sous-évaluation de la pierre.

 


SND Team

We are a team of writers passionate about entrepreneurship and innovation. We cover anything else that our readers may find interesting. This includes trending news, lifestyle and finance topics, consumer guides, and much more.

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.